Closing Date : 2017-02-28
Duty Station : Yaoundé, Cameroon
See all 27 jobs in Yaoundé, Cameroon
Application : Apply for the job

Organization: Premi re Urgence Internationale
Country: Cameroon
Closing date: 28 Feb 2017

Premi re Urgence Internationaleest une Organisation Non Gouvernementale de solidarit internationale, but non lucratif, apolitique et la que. L ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en p ril, marginalis es ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d effondrement conomique. L objectif est d aider les populations d racin es dans l urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignit .

L Association m ne environ 190 projets par an, dans les domaines de la s curit alimentaire, la sant , la nutrition, la r habilitation d infrastructures, l eau et l assainissement et la relance conomique. PUI intervient en appui pr s de 4 millions de personnes dans 21 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l Est, dans le Caucase et en France.

D couvrez notre histoire et nos valeurs

Situation et besoins humanitaires

Crise centrafricaine

Plus de trois ans apr s le d marrage de la crise, la R publique Centrafricaine pr sente aujourd hui des signes positifs de stabilisation et semble initier un d but de sortie de crise. Cependant, malgr la signature des accords de paix Brazzaville en 2014, l organisation du Forum de Bangui en mai 2015 (qui a r unit les diff rentes parties prenantes du conflit et de la soci t centrafricaine) et la tenue des lections pr sidentielles dans un calme relatif, la situation reste extr mement volatile. Les groupes et milices arm s sont encore extr mement pr sents dans le pays et continuent les exactions et pillages.

Depuis que la crise a clat en RCA en d cembre 2012, plus de 140 000 r fugi s, majoritairement musulmans, ont travers la fronti re camerounaise au niveau des r gions de l Est et de l Adamaoua. Apr s une phase de stabilisation durant le second semestre 2014 et quelques retours spontan s, le HCR estime, dans son aper u des besoins humanitaires pour le Cameroun, que 253 000 r fugi s centrafricains sont encore pr sents dans le pays. Si la situation est moins dramatique pour ces populations qu elle ne l a t en phase d urgence durant l ann e 2014, elle reste toutefois extr mement pr occupante avec notamment une couverture des besoins de base partiellement assur e et des conditions en termes de logement ou d acc s l eau et assainissement restant pr occupantes et engendrant des risques sanitaires li s la forte concentration de la population.

En outre, cette vague de r fugi s s est addition e au pr c dent afflux de r fugi s centrafricains entre 2004 et 2011, soit environ 99 000 personnes, install s dans les villages camerounais. Ces r fugi s, dits anciens r fugi s, ont t les premiers accueillir les nouveaux r fugi s de 2014. Une partie de ceux-ci a t install e dans les sites de r fugi s mis en place dans le cadre de la r ponse humanitaire coordonn e par l UNHCR afin de d sengorger les sites frontaliers et assurer une prise en charge efficace des besoins imm diats. A ce jour, 7 sites (Timangolo, Lolo, Mbile, N Garissingo et Gado l Est, NGam, Borgop dans l Adamaoua) accueillent des r fugi s dans les r gions de l Est et de l Adamaoua, regroupant 55% des nouveaux r fugi s.

L autre partie des r fugi s (45%) s est install e sur les points d entr e et dans les villages d accueil. N anmoins, ce jour, l aide humanitaire se concentre essentiellement sur les sites de r fugi s, et les besoins constat s dans les points d entr e et dans les villages h tes restent nombreux, urgents et non couverts. L installation des nouveaux r fugi s a consid rablement accru la pression sur les ressources existantes, et plus particuli rement sur les infrastructures d approvisionnement en eau, les ressources en bois, les infrastructures publiques ( coles, centres de sant ), ce qui a augment le risque de tensions entre les communaut s h te et r fugi e.

Au-del de la situation des r fugi s, la situation structurelle des quipements de base et des pratiques, notamment en terme d hygi ne et d assainissement, dans les r gions de l Est et de l Adamaoua est historiquement mauvaise. La pression suppl mentaire des r fugi s dans la zone aggrave encore un peu plus cette situation et a aussi exacerb les besoins pour les populations locales. L UNHCR estime ainsi que pour l Est et l Adamaoua, ce serait au total (population h te et r fugi s centrafricains) plus de 740 000 personnes qui seraient en besoin d une assistance humanitaire (Aper u des Besoins Humanitaires 2016, D cembre 2015).

Crise nig riane

Depuis 2013, les attaques et exactions du groupe islamiste Boko Haram au Nig ria, en particulier dans l Etat du Borno, ont forc plus de 70 000 nig rians fuir vers le Cameroun. Suite la d claration de guerre, par Paul Biya, Pr sident de la R publique du Cameroun, les incursions de cette secte en territoire camerounais s intensifient d s mai 2014 et le d veloppement d actes terroristes sur le territoire camerounais partir de 2015 dans la zone frontali re avec le Nig ria ont provoqu d importants mouvements de population camerounaise en particulier dans les d partements du Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga et Logone et Chari. En octobre 2016, on compte plus de 180 000 personnes d plac es internes dans la R gion de l Extr me Nord et de nouveaux d placements et entr es continuent d tre enregistr s. Ces mouvements de la population posent un s rieux probl me d acc s aux ressources et aux besoins de premi re n cessit . La r gion de l Extr me-Nord est en outre touch e par une crise alimentaire, nutritionnelle et sanitaire structurelle.

Notre action sur le terrain

Pr sente depuis avril 2008 au Cameroun, PUI s est consacr e la r solution des difficult s dans les secteurs de la s curit alimentaire et de l acc s l eau potable, l hygi ne et l assainissement. Les actions ciblent les r fugi s centrafricains install s l est du pays depuis 2006 (R gions de l Est et de l Adamaoua) et les populations d accueil.

Les programmes ont volu afin d accompagner la progressive autonomie en s curit alimentaire de ces populations r fugi es centrafricaines, la plupart souhaitant rester d finitivement au Cameroun.

Le volet WaSH progresse galement vers une strat gie de responsabilisation diff rents niveaux (des usagers aux responsables communaux), notamment dans un contexte de d centralisation de la gestion de l eau de l Etat vers les communes. Sur le volet acc s l eau, en parall le des constructions et r habilitations de forages une grande part des activit s est consacr e la formation (des usagers, des comit s de gestion de l eau, des responsables locaux techniques et administratifs). Des sensibilisations sur l hygi ne et l assainissement sont galement men es.

L arriv e de nouveaux r fugi s en 2014 am ne PUI vers une r ponse d urgence qui s oriente vers les points d entr e frontaliers et les sites d accueil (camps en retrait de la fronti re), travers des activit s de gestion de camps, WaSH, Abris et Moyens d Existence. En outre, compte tenu du fait que les r fugi s s installent galement dans de nombreux villages de la zone, PUI m ne une r ponse adapt e cette configuration. PUI est aujourd hui gestionnaire des 7 sites de r fugi s centrafricains l Est et dans l Adamaoua et m ne de nombreuses activit s dans les villages d accueil de la zone.

En 2015-2016, PUI a largi son positionnement en ouvrant une base dans l Extr me-Nord, Maroua, en r ponse la crise nig riane pour intervenir aupr s des d plac s camerounais via des activit s SAME et WaSH et des r fugi s nig rians en reprenant la gestion du site de r fugi s de Minawao et une partie des activit s WaSH sur le site. L organisation a galement tendu ses activit s WaSH aupr s des communes accueillant des r fugi s centrafricains dans la r gion du Nord.

D couvrez notre r ponse la crise

Dans le cadre de nos activit s au Cameroun, nous recherchons un(e) Responsable Technique S curit Alimentaire, Nutritionnelle et Moyen d Existence.

Le/la Responsable Technique S curit Alimentaire, Nutritionnelle et Moyens d Existence (SANME) du projet financ par l instrument de financement DEVCO PRO-ACT, est responsable de la planification, de la mise en uvre, du suivi du projet et de la r alisation des objectifs d finis dans la proposition d op ration, et le cas ch ant, propose des ajustements ou des d veloppements pour en garantir la pertinence.

Il/Elle mettra en place l ensemble des outils n cessaires la mesure d impact du projet. Il veille ce que le monitoring soit r alis dans le cadre et avec les outils d finis. Il synth tise l ensemble des informations et des donn es recueillies. Il/elle est en contact permanent avec le terrain, les b n ficiaires, les autorit s locales et les autres partenaires et acteurs de l aide humanitaire.

Il/Elle sera charg (e) de la d finition des quipes n cessaires pour l impl mentation des programmes ainsi que de leur formation et de leur suivi.

Il/Elle sera galement en charge de la coordination des valuations concernant le domaine de la s curit alimentaire sur sa zone et de participer l criture de propositions ad quates.

Programmes: Il/Elle s assure de la bonne mise en uvre et du suivi du projet sous sa responsabilit .Ressources Humaines :Il/Elle supervise l quipe de s curit alimentaire (salari s PUI et journaliers ventuels).Logistique et administration: Il/Elle assure le suivi logistique et administratif du/des projet(s) sous sa responsabilit .Repr sentation: Il/Elle repr sente l association aupr s des partenaires, autorit s et acteurs locaux impliqu s dans la mise en uvre des programmes de s curit alimentaire.S curit : Il/Elle contribue au respect des r gles s curit sur la base et transmet toutes informations d ordre s curitaire son/sa responsable hi rarchique.Strat gie: Il/Elle contribue l laboration de nouvelles interventions sur la base de besoins identifi s.

Et pour rester inform des nouvelles offres en continu, rejoignez le groupe FacebookMy Job In The field.

Formation et exp riences

Formation:

Ing nieur agronomeENSA ou ENITA

Exp rience:

HumanitaireInternationaleTechniqueAnn es d exp rience professionnelle humanitaire : 2 ans

Connaissances et aptitudes:

Bonne qualit r dactionnelleConnaisances en gestion de projets

Informatique:

Pack Office

Qualit s Personnelles Requises:

Capacit travailler de fa on autonome avec prise d initiative et sens des responsabilit sBonne r sistance au stressSens de la diplomatie et ouverture d espritBonne capacit d analyseOrganisation et gestion des priorit sForce de propositions, recherche de solutionsCapacit travailler et manager de mani re professionnelle et matureCapacit int grer l environnement local sous ces aspects politiques, conomiques et historiques

Langues

Requis: Fran ais

D sirable: Anglais

Termes Propos s

Salari en Contrat Dur e D termin e 10 mois

Date de d marrage:Janvier 2017

Salaire brut mensuel: de 1 815 2 145 Euros selon parcours en Solidarit Internationale + majoration de 50 par semestre d anciennet avec PUI

Frais pris en chargenotamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins

Assurancecomprenant couverture m dicale et compl mentaire sant , assistance 24/24h, rapatriement et pr voyance

H bergementen maison collective

Frais de vie( Per diem )

R gime de Break: 5 jours ouvr s 3 et 9 mois de mission + prime de break

R gime de Cong s Pay s: 5 semaines de CP / an + billet A/R au domicile tous les 6 mois


How to apply:

Merci d'envoyer votre candidature (CV et Lettre de Motivation) Romain Gautier, Charg de Ressources Humaines Expatri s, sur recrutement@premiere-urgence.orgavec l'objet suivant: "RTSANME-CMR".

Saved Jobs

By creating a 100% free account or connecting with your linkedin account, you can save your searches, save jobs and create email alerts.


0.004 | 2017 © copyright | UN Jobs